• U-earth Biotech

Une interview avec Ugo Cacciatori, designer de U-Go

Ugo Cacciatori est l’homme derrière U-Go, notre dernier produit pour U-Mask. Un designer célèbre en Italie et aux États-Unis, nous l’avons rencontré pour parler de sa dernière création et de l’importance de la durabilité dans le design.


A man (designer Ugo Cacciatori) looks at a tree in a forest

U-Mask : Salut Ugo, comment vas-tu ?


Ugo : Je vais bien ! Le soleil s’est levé.


U-Mask : Pourrais-tu nous parler un peu de toi et de comment tu as commencé à créer des bijoux ?


Ugo : Eh ben, tu as quelques jours ? [rires] J’ai commencé à créer des bijoux parce que j’avais commencé à travailler dans la mode et le tout était un gâchis en termes d’organisation. La chose la plus facile à faire à l’époque était de se consacrer à la creation des bijoux et, en effet, il n’y avait pas de bijoux à ce moment-là et donc je n’avais pas de concurrents quand j’ai commencé. En plus, fabriquer des bijoux était totalement durable ; je pouvais acheter des bijoux et faire tout ce dont j’avais besoin. S’il me restait du métal, je pouvais le faire fondre. Alors c’est comme ça que ça a commencé.


Pour moi, concevoir des bijoux ou une voiture ou U-Go… Tout est design. J’ai commencé dans la joaillerie en travaillant avec d’autres consultants et designers. Il a eu des pièces rejetées et d’autres pour lesquelles les personnes m’arrêtaient dans la rue, alors j’ai commencé à proposer ces dernières à certaines boutiques et c’est comme ça que j’ai commencé. C’était il y a plus de 20 ans. Et encore et encore, je l’ai trouvé de plus en plus intéressant. Beaucoup de techniques, beaucoup de… Je veux dire, c’est comme cuisiner avec seulement quelques ingrédients. De l’or, de l’argent, parfois d’autres métaux juste pour expérimenter… Et aussi j’ai choisi mes propres pierres précieuses. Au début c’était plutôt des gemmes hyper colorées comme le péridot citrine, puis je me suis de plus en plus concentré sur les diamants - diamants bruns, diamants noirs - tout en continuant à faire de la recherche sur les gemmes et la haute joaillerie.


U-Mask : Qu’est-ce qui t’a le plus attiré dans une collaboration avec U-Mask ?


Ugo : Tout d’abord, Betta [Maggio, fondateur de U-Earth et de U-Mask] était une amie, donc j’étais vraiment heureux de travailler avec une amie. J’ai toujours été impressionné par la manière avec laquelle elle a développé ses masques. Ce n’était pas une chose récente non plus, mais un long voyage. J’ai toujours été fasciné par son point de vue et j’étais conscient que tôt ou tard nous aurions eu besoin d’un filtre pour nous défendre du monde extérieur et que certains d’entre nous n’auraient pas pu parvenir à s’adapter à la nouvelle situation. J’étais donc déjà amoureux de son projet et quand le moment est arrivé – le temps où le masque a dû nous sauver – nous avons pensé que comme les masques étaient devenus une affaire de tous les jours, c’était bien aussi de trouver un moyen de les porter tout en transportant d’autres choses, de manière durable. J’ai donc commencé à développer ces petits objets pour porter des effets personnels, en utilisant toute mon expérience dans les matériaux et en travaillant avec mes artisans. Et je pense que cela s’est bien passé.


U-Mask : Que symbolise pour toi la collaboration Ugo Cacciatori x U-Mask ?


Ugo : Cette collaboration est un message car le sac a la forme d’une enveloppe. Imaginons cette situation : nous prenons ce sac, nous mettons à son intérieur ce que nous y tenons normalement, y compris U-Mask, et nous l’envoyons dans l’espace. Et puis, dans le futur, quelqu’un le trouvera dans l’espace et dira : « Oh, c’est quoi cette enveloppe ? ». Alors, ils trouveront une image de notre époque car ils y trouveront le masque, éventuellement un iPhone ou tout autre smartphone, et n’importe quoi d’autre… Et donc ça devient vraiment un message vers l’avenir et aussi un message de durabilité. Je pense que nous sommes à un moment de notre histoire où, en tant qu’êtres humains, nous pouvons vraiment changer les choses d’une manière très simple. Nous avons déjà le matériel, nous avons déjà les connaissances, nous savons ce que nous devons faire et le sac, en tant que symbole de design, c’est une représentation d’où nous sommes et de ce que nous devons faire.


U-Go - Smoky Quartz
U-Go - Smoky Quartz

U-Mask : Où as-tu trouvé l’inspiration pour U-Go ?


Ugo : Dans un dialogue. J’aime le processus conversationnel. Et aussi le fait qu’il y avait un U. C’est le symbole de U-Mask mais aussi la lettre de mon nom, donc ça a rendu les choses assez simples ! [rires] C’est une lettre que je connais très bien. Je voulais le développer en trois dimensions, ce U, et c’est ce que j’ai fait dans la version laiton ; et puis, avec le laiton et l’argent, je voulais vraiment me concentrer sur le détail, sur le bouton, et avoir des feuilles d’argent sur le U. Et cela devient vraiment mon symbole. Il s’agit finalement d’un petit bijou, avec le même sens et créé par le même processus que n’importe quel bijou que je peux faire - parce que le processus est exactement le même - mais c’est un signe si simple. J’évite tout ce qui est industrialisé. Nous travaillons encore avec qui utilise des méthodes traditionnelles. Des personnes et leurs mains ont fait U-Go.


U-Mask : Lors de la conception d’un produit, penses-tu d’abord à sa fonctionalité ou à ses traits esthétiques ? Comment s’est déroulé le processus de conception de U-Go ?


Ugo : Je suis un designer donc je pense toujours aux aspects fonctionnels. La fonctionnalité est le premier ingrédient, avant les matériaux mêmes. Si j’avais été un artiste j’aurais pensé à ça différemment, mais en tant que designer, la fonctionnalité est le sujet principal : le sac, l’utilisation du sac, la taille du sac… Et puis pour les matériaux : il fallait qu’il fût doux à l’extérieur, et on a décidé d’avoir ces compartiments pliants faits d’un type de papier durable à l’intérieur. Et c’est tout.


C’est vraiment un symbole de l’équilibre d’un objet en trois dimensions. C’est un design très simple. J’aime les designs très simples avec peu d’ingrédients. Pour moi, c’est comme cuisiner. Je cuisine toujours de la même manière et j’utilise une liste de matériaux pour créer tout ce que je conçois.


U-Mask : Pourquoi as-tu choisi ces couleurs et ces matériaux pour U-Go ? As-tu une couleur préférée dans la collection ?


Ugo : Mes couleurs sont toujours des nuances de gris et les nuances de gris peuvent être de n’importe quelle couleur. En tant qu'en palette, ma collection est très limitée en couleurs. C’est toujours du noir, du marron, de la boue et du sable. C’est ce que j’utilise tout le temps. Pour cette raison, le choix était simple. En ce qui concerne la version de U-Go avec les feuilles, nous avons décidé de la faire en noir et dans ce genre de marron, puis nous en fairons d’autres couleurs liées aux gemmes. Les couleurs sont celles des gemmes. Ces dernières sont ma référence.


U-Mask : Et as-tu une couleur favorie ?


Ugo : Une couleur favorie ? Toujours le noir. [des rires]

U-Go - Black Onyx
U-Go - Black Onyx

U-Mask : Si tu pouvais décrire U-Go en 3 mots, quels seraient-ils ?


Ugo : Oh ! Laisse-moi y penser. Je veux être précis… [en anglais] Useful Generic Organizer.


U-Mask : Tu es un designer depuis plus de 20 ans. Penses-tu que les designers aujourd'hui commencent à s’intéresser à la durabilité de leur travail ? Comment le secteur a-t-il changé depuis que tu as commencé ?


Ugo : Je dirais que ce n’est pas le début. En effet, ça commence à être surfait. Mais laisse-moi m’expliquer un peu mieux. Il y a beaucoup de greenwashing, de marketing. Mais le vrai design durable commence par l’utilisation correcte des matériaux. Si tu conçois quelque chose qui dure pour toujours, c’est déjà durable. Il ne s’agit pas vraiment d’utiliser des ingrédients durables mais de les utiliser correctement pour créer un objet. Celle-ci est la première partie. Alors si tu fais quelque chose de durable, d’utile – appelons ça un classique instantané –, c’est pour toujours. Tu peux donc l’utiliser aujourd’hui et le passer à tes neveux… C'est ça la durabilité. Je suis actuellement à Palazzo Strozzi, à Florence. Ce bâtiment est durable. Le fait qu'un bâtiment a duré 500 ans est durable. [des rires]


Alors bien sûr, en général, le design est vraiment axé sur la durabilité et cela est possible maintenant. Il y a beaucoup de pression pour utiliser, je ne sais pas, l’énergie eolienne, alors que nous pourrions peut-être utiliser un autre type d’énergie. En Italie, par exemple, il y a beaucoup de cours d’eau, nous sommes entourés par la mer, donc on pourrait s’imaginer d’utiliser des types d’énergie spécifiques pour des Pays spécifiques. Toutefois, il semble qu’aujourd’hui on n’utilise que deux méthodes un peu partout : l’une est l’énergie solaire et l’autre l’énergie éolienne. Avec le temps, on arrivera à un point où on ne respectera plus le paysage. Donc, dans la recherche d’un avenir durable, je pense que nous avons encore beaucoup à faire. Mais le fait que tout le monde commence à faire plus attention à ce sujet dans la vie de tous les jours est très important. Je pense que le processus sera très rapide. Je suis toujours très positif. Si nous faisons tous ce que nous avons à faire, ce sera un travail facile.


U-Mask : Quelle est la prochaine étape pour Ugo Cacciatori ? Pouvons-nous imaginer plus de collaborations avec U-Mask ?


Ugo : Absolument oui ! Nous sommes déjà en train de travailler à des collaborations secrètes…


Pour plus d’informations et pour acheter U-Go, veuillez cliquer ici.